Inscription à la newsletter ›

Le millésime 2017 par... Lidewij du Mas des Dames

‘Trop bien, toute cette pluie !!’ disais-je en février 2017,  ‘les nappes phréatiques vont bien se remplir – on va avoir une super récolte cette année !’.

Comme on le sait maintenant, je parlais bien avant mon tour. Presque plus de pluie par la suite, puis un printemps caniculaire et un été complètement sec.

Les vieilles vignes n’étaient pas trop impressionnées; avec leur système racinaire bien profond, elles ont su trouver les dernières gouttes en profondeur, donnant des grappes peut-être encore plus jolies que d’habitude. Avec la sécheresse et le vent, aucune maladie dans les vignes, que des grappes en parfaite santé.

Dans les parcelles plus jeunes, par contre, ces belles grappes étaient plutôt en "modèle Playmobil". Saines, jolies, oui, mais vraiment à moitié de leur taille. Donc presque 45% moins de vendange.

J’ai de l’admiration pour mes consoeurs vigneronnes qui parlent joyeusement d’un ‘petit bémol’ et ‘on fera avec’.  Allez donc proposer dans d’autres corps de métier une baisse de revenu de 45% - je suis assez sûre qu’ils ne le prendraient pas aussi sportivement…

C’étaient des vendanges un peu noires aussi dans un sens plus pratique : pour éviter la chaleur de la journée (on commençait déjà le 23 août !) on vendangeait seulement les matinées – débutant à 05h30 avec des lampes frontales.  J’ai ensuite trié grappe par grappe à la main et vraiment, c’était joli. Les jus sont concentrés mais équilibrés, même la fraîcheur ne manque pas.

Si seulement je pouvais en avoir un peu plus !!

 

Lidewij VAN WILGEN, Le Mas des Dames

Top